Encore une bonne année pour le robot Dolphin 2001

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le robot de piscine DOLPHIN 2001 est sur le marché français depuis les années 90. Il a d’ailleurs été un des acteurs majeurs de la démocratisation de ce type de nettoyeur de piscine.

Il a subit en 2008 de nombreuses modifications modifications techniques, afin d’en faire un robot de piscine électrique en accord avec les standards actuels. Son nouveau moteur, plus rapide, lui permet d’avoir un cycle plus court de 3H (La première version avait un cycle de 6H) et il est désormais capable de tourner sur lui-même au fond de la piscine. Ce point est d’ailleurs très important, car sur la première version, le fait qu’il n’en soit pas capable l’obligeait à monter systématiquement aux parois, afin de se déplacer le long de la ligne d’eau. C’est ainsi qu’il parvenait à couvrir toute la surface de la piscine. Il a donc été reprogrammé pour passer 80% de son cycle à nettoyer le fond de la piscine, là où se concentrent les saletés.

Il n’est pas rare de voir, aujourd’hui encore, des robots DOLPHIN 2001 de la première heure toujours en état de marche. On distingue d’ailleurs aujourd’hui 2 clientèles pour ce robot piscine. Il y a ceux qui en sont à leur premier achat et qui, sur les conseils d’amis en possédant un, s’oriente naturellement vers cet appareil, et il y a ceux qui renouvellent leur achat afin de remplacer un Dolphin 2001 de première génération âgé d’une quinzaine d’année en moyenne. Il faut dire qu’en plus de sa fiabilité, son prix actuel finit bien souvent de convaincre les acheteurs, car si à l’origine il était très souvent commercialisé aux alentours de 2000 euro, on le trouve désormais chez PiscineMateriel.Fr à seulement 890 euro. C’est d’ailleurs un des nombreux points forts de cette jeune et très prometteuse entreprise française. Les prix de ventes de cette société sont toujours calculés au plus juste afin de permettre à ses clients de faire de belles économies.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »